back

L’hôpital Rijnstate assure le monitoring des femmes enceintes à domicile grâce à Sense4Baby

Les femmes enceintes dans la dernière phase d’une grossesse à haut risque sont suivies de plus près, parfois même avec une CTG quotidienne. Ces déplacements fréquents à l’hôpital sont non seulement très éprouvants pour les femmes, mais ils représentent un risque supplémentaire en période de pandémie de COVID-19. L’hôpital spécialisé Rijnstate a donc opté pour Sense4Baby, un système de monitoring à distance qui permet aux femmes d’enregistrer elles-mêmes une CTG à domicile et de transmettre les données à l’hôpital. Que pensent les patientes de cette possibilité ?

Plus de deux mille naissances ont lieu chaque année à l’hôpital spécialisé Rijnstate. Le télémonitoring des femmes enceintes ayant une indication médicale figurait déjà sur la liste des souhaits du service de maternité de l’hôpital. L’épidémie de COVID-19 a accéléré sa mise en oeuvre. L’hôpital a profité de l’offre d’ICT Healthcare Technology Solutions (HTCS) pour tester un certain nombre d’unités Sense4Baby pour le monitoring à distance. Ce service fait désormais partie intégrante des soins proposés par l’hôpital.

Visionnage en direct ou par la suite
Alors que les femmes ayant une grossesse à haut risque se rendent normalement à l’hôpital pour une CTG, ces soins peuvent désormais être
proposés de manière sûre et efficace alors que la femme enceinte reste dans son environnement habituel. Elle enregistre elle-même une CTG à des moments convenus et envoie les valeurs mesurées à l’hôpital via l’application Sense4Baby sur le smartphone fourni avec l’équipement.
Deux options sont possibles : les données de mesure sont transmises à un moment convenu et consultées ultérieurement par le gynécologue
ou une sage-femme clinicienne, ou l’hôpital peut consulter le CTG à distance en direct via les données diffusées.

Stress causé par les contrôles quotidiens
L’une des patientes qui a opté pour le télémonitoring est Christina (36 ans), enceinte de son quatrième enfant. Son deuxième enfant
(une petite fille parfaite) est décédé in utero à 36 semaines. Une terrible tragédie. Christina a donc été suivie de très près pendant sa troisième grossesse. À partir de la 35e semaine, elle s’est rendue tous les jours à la clinique ambulatoire de l’hôpital Rijnstate pour une ECG de son bébé et d’elle-même. D’un côté, elle était contente d’être suivie de si près. « Mais ces visites quotidiennes à l’hôpital entraînaient aussi beaucoup de stress » explique-t-elle. Ce stress n’était pas bon pour le bébé. De plus, Christina avait donc des difficultés à dormir. Par conséquent, son accouchement a été déclenché et son fils est né à 38 semaines.

Pratique, calme et intime
En 2020, Christina était enceinte de son quatrième enfant. L’hôpital Rijnstate venait de commencer à proposer un monitoring à domicile aux femmes ayant une grossesse à haut risque. Christina a eu l’occasion de bénéficier de cette option. Une solution fantastique, d’après elle. « Cette possibilité est formidable. Je suis devenue plus nerveuse à l’approche des 36 semaines, comme lors de ma grossesse précédente. Mais maintenant, je n’ai plus besoin de me rendre à l’hôpital tous les jours et je peux enregistrer une CTG chez moi, allongée sur mon canapé ou dans mon lit. Je suis en contact avec l’hôpital, mais aussi avec mon enfant. » Elle sait déjà qu’elle va avoir une fille. « Elle va bien et nous pouvons attendre patiemment son arrivée » explique calmement Christina. Elle est convaincue que tout ira bien, car l’équipe
de la maternité de l’hôpital Rijnstate la suit attentivement. Chaque jour, Christina fixe le tocographe et le transducteur sur son ventre à
l’aide des ceintures élastiques, puis connecte le système à l’aide du smartphone fourni. L’écran affiche le rythme cardiaque de la mère
et de l’enfant, ainsi que les contractions le cas échéant. Elle peut également ajouter des notes si elle ressent une douleur, un mouvement ou
autre chose. L’hôpital consulte les informations à distance. « Si le rythme cardiaque est trop faible ou si quelque chose ne va pas dans les données qu’ils voient, ils m’appellent immédiatement » explique Christina. « C’est tellement rassurant d’être surveillée de près, tout en restant chez moi. C’est pratique, calme et intime. »

En quoi consiste l’unité Sense4Baby ?
Sense4Baby est une version mobile d’un moniteur CTG. Le produit est fourni dans une valisette pratique contenant un transducteur, un
tocodynamomètre, un mesureur de saturation, un smartphone qui affiche les valeurs de mesure et des accessoires tels que des chargeurs, du gel et des ceintures élastiques. Les femmes enceintes peuvent ainsi enregistrer elles-mêmes une CTG. Lors de la remise de la valisette, les femmes reçoivent des instructions sur la manière d’effectuer une CTG et elles peuvent regarder une vidéo d’instructions tranquillement chez
elle. Après avoir fixé la ceinture élastique, elles peuvent envoyer les données via le smartphone à un portail dans le cloud. Si nécessaire, les données peuvent être transmises depuis le cloud vers le dossier électronique du patient (DEP). L’unité Sense4Baby est si facile à utiliser qu’elle peut également être expliquée aux femmes qui ne parlent pas français.

Contact for this case

Marco van Elst

Business Development Manager

t +31 64 161 7263

e marco.van.elst@ict.eu